lundi, décembre 10, 2018
GrossesseMaman-Bébé

Sport et grossesse : enceinte mais toujours sportive

Sport et grossesse : enceinte mais toujours sportive
Sport et grossesse : enceinte mais toujours sportive
64views

Bouger, entretenir sa forme, s’oxygéner et chasser le stress grâce au sport, tout ceci est également possible pendant la grossesse. A condition, bien entendu, d’adapter sa pratique à cet état bien particulier et de ne pas forcer. Toutes les activités ne sont pas compatibles avec le fait d’être enceinte. Voyons ensemble lesquelles sont conseillées et celles qui sont à éviter, voire à proscrire.

A moins d’une contre-indication médicale, l’état de grossesse n’empêche pas de poursuivre la pratique d’une activité physique. Il faut simplement veiller à ce qu’elle soit modérée, dénuée de traumatismes et adaptée. Il serait dommage de se priver des bienfaits du sport neuf mois durant, mais les efforts doivent être dosés et les recommandations du médecin appliquées à la lettre. La future mère peut ainsi profiter des vertus du sport sans danger – pour l’enfant comme pour elle-même, aussi bien sur le plan physique que sur celui mental.

Les bienfaits du sport pendant la grossesse

Quand il est pratiqué sans excès, de manière régulière et modérément, le sport est hautement bénéfique pour notre santé en général.
Les bienfaits d’une activité physique adaptée et modérée concernent tout autant la femme enceinte que son enfant, par ricochet.
Le sport permet d’abord de contrôler son poids. Les kilos s’accumulant au fur et à mesure que le terme approche, la future mère qui fait du sport a plus de facilités à entretenir sa silhouette.
Le sport permet, par ailleurs, de favoriser la récupération physique après l’accouchement, celui-ci s’avérant particulièrement épuisant.
La fatigue nerveuse est également combattue, l’activité physique étant le meilleur moyen de chasser le stress et les tensions du quotidien.

Faire du sport en étant enceinte oui, mais pas n’importe comment

Il est évident que l’avis du médecin, de la sage femme ou du gynécologue est à consulter avant de faire du sport pendant la grossesse. Le spécialiste se prononcera ainsi sur la compatibilité de l’activité physique dont il est question avec la grossesse.
Il convient de rappeler que nous parlons ici des femmes qui pratiquaient déjà une discipline avant d’être enceintes. Choisir la grossesse pour débuter serait une bien mauvaise idée.
Concernant la fréquence préconisée, l’idéal serait de pratiquer son activité physique trois fois par semaine, à raison d’une trentaine de minutes par séance.
Aussi, si le sport ne présente pas de risque particulier durant le premier trimestre de la grossesse, il faudra se montrer plus vigilant par la suite, notamment à l’approche du terme.

Les activités pouvant être pratiquées pendant la grossesse

La marche est excellente pendant la grossesse. Elle est d’autant plus intéressante que même les non-sportives peuvent s’y mettre en toute sécurité.
La natation est également indiquée en raison de sa capacité à procurer détente et bien-être à la femme enceinte, en même temps qu’elle soutient les capacités cardiaques et préserve les articulations.
Il en est de même pour la gymnastique douce, idéalement associée au yoga et une préparation à l’accouchement. A condition de privilégier les postures au sol et celles pour lesquelles la proéminence du ventre ne pose pas de problème.
Nous avons évoqué la natation et la gymnastique, et nous en arrivons donc au mélange des deux, à savoir l’aquagym. Une discipline adaptée à la grossesse, qui combine les bienfaits de l’eau et des exercices de gym. Circulation sanguine, souffle et activité musculaire sont efficacement stimulés.
La danse peut se pratiquer avec mesure, tout comme le vélo et le jogging qui peuvent se faire jusqu’au cinquième mois de grossesse.

Les sports déconseillés pendant la grossesse

Les activités physiques intensives et celles auxquelles sont associés des risques traumatiques sont proscrites.
Les sports collectifs avec ballon en font partie ; basket, volley-ball, handball, entre autres, sont donc à éviter pendant la grossesse.
Les sports de combat, l’aérobic, le tennis (à cause des appuis), l’alpinisme à plus de 2000 mètres d’altitude, le VTT, l’équitation, la plongée sous-marine et le roller figurent également parmi les disciplines déconseillées.

Santé Naturelle Mag

Commentaires