lundi, décembre 10, 2018
Manger SainementSanté Nutrition

Mangez sain, mangez bio !

Mangez sain, mangez bio
Mangez sain, mangez bio
49views

Manger bio, c’est mettre un maximum de chances de son côté quand on veut préserver sa santé : moins de pesticides et d’engrais synthétiques, plus de goût et de nutriments.

On compte aujourd’hui en France environ 4000 agriculteurs spécialisés dans la production biologique. Plus d’un quart des Français achète des produits bio de manière régulière, alors qu’un sur six déclare avoir déjà consommé bio. Coup de projecteur sur un marché en pleine expansion et sur les bienfaits du bio…

Qu’est-ce qu’un produit bio ?

Un aliment est dit bio lorsque sa production est réalisée selon les principes d’une agriculture biologique.
Cela signifie tout d’abord que le producteur n’utilise pas de produits chimiques synthétiques pour la fertilisation des sols et la protection de ses cultures. Les engrais utilisés dans l’agriculture biologique sont naturels ; il s’agit le plus souvent de composts, autrement dit du fumier mélangé à des déchets végétaux décomposés. La poudre de roche et les algues calcaires (le lithothamne) jouent également le rôle de fertilisant naturel. Quant à la protection des cultures contre les insectes, les champignons et les mauvaises herbes, elle doit se faire sans l’intervention de pesticides chimiques, qui contiennent des éléments toxiques, parfois cancérigènes. Les agriculteurs bio luttent contre ces parasites par l’intermédiaire de substances d’origine végétale ou minérale, à l’image du cuivre et du soufre.
De plus, les animaux élevés dans le cadre d’une agriculture biologique vivent dans des conditions d’hygiène et de confort nettement meilleures que celles que l’on retrouve dans des exploitations classiques. Ils sont nourris à partir d’aliments dépourvus de composés synthétiques et qui ne sont pas génétiquement modifiés (en général, ces aliments sont fabriqués sur place, dans la ferme où vivent les animaux), jouissent de grands espaces de pâturage et sont soignés par des méthodes naturelles (sans antibiotiques).
Ainsi, les fruits, les légumes, les viandes et le lait issus d’une agriculture biologique proviennent d’exploitations dans lesquelles les méthodes appliquées garantissent que les produits sont sains et que le rythme de la nature est respecté.

Manger bio, qu’y gagne-t-on ?

D’un point de vu sanitaire, les bénéfices d’une alimentation bio sont considérables. En consommant bio, on s’assure que ce que l’on mange ne contient pas de résidus toxiques issus de la fertilisation (engrais chimiques) ou de la protection des cultures (insecticides, fongicides et herbicides). Même si la présence de très faibles quantités de pesticides peut persister, pour des raisons qui sont étrangères aux produits et méthodes utilisés par les exploitants bio (contamination des sols et des nappes phréatiques…). Manger bio, c’est donc préserver son organisme contre ces substances néfastes, qui peuvent notamment perturber le métabolisme, le système immunitaire, et favoriser le développement de certains cancers.
Privilégier des aliments produits à partir de méthodes naturelles, c’est aussi retrouver le goût authentiques du lait, de la viande et des fruits et légumes. Ces derniers ne sont pas exagérément gorgés d’eau par l’irrigation intensive et sont récoltés à maturité, conservant donc toute leur saveur d’origine. La viande est plus « sèche » car les animaux ne sont pas enfermés toute la journée dans des petits box : ils sont élevés en plein air, et accumulent donc moins de graisse car ils marchent et courent davantage. De son côté, le lait est prélevé chez des vaches laitières qui ne sont pas soignées par des antibiotiques, qui se nourrissent sainement et qui ne sont pas stressées. Au final, on obtient un lait de qualité supérieure, au goût nettement meilleur.

En outre, il a été établi que les produits provenant de l’agriculture biologique présentaient des teneurs plus élevées en nutriments. Les fruits et légumes sont plus riches en polyphénols, connus pour leur action antioxydante et leur contribution dans la prévention de maladies cardiovasculaires. Quant au lait bio, il concentre davantage d’omégas-3 et de vitamines A et E.

Préserver la nature

Le fait de privilégier une consommation biologique est systématiquement associé à une démarche écologique. Quand on préfère acheter des produits bio, on soutient une agriculture extensive, qui respecte l’environnement. De grandes quantités d’eau sont épargnées, les sols ne sont pas abusivement sollicités, ceux-ci ne sont pas pollués, et les emballages sont moins présents. Si l’on choisit en plus de s’approvisionner localement, on réduit alors la pollution liée au transport des marchandises.

Où trouver des aliments bio et comment les reconnaître ?

Il existe de plus en plus de magasins spécialisés dans la commercialisation de produits biologiques. Tous les types d’aliments (produits laitiers, pâtes, fruits, légumes…) sont représentés, et dans une variété sans cesse croissante. De leur côté, les principales enseignes de la grande distribution ont déjà réservé des rayons entiers à l’alimentation biologique, certaines depuis les années quatre-vingt-dix. Enfin, la meilleure façon de consommer bio, c’est de se fournir auprès des producteurs locaux. On aide ces derniers tout en consommant des produits de saison, issus du terroir.

Les produits bio sont aisément reconnaissables grâce à la présence d’un label, l’étiquette AB (pour Agriculture Biologique). Cette certification est délivrée par des organismes indépendants (Ulase, Aclave, Ecocert, Qualité France, Agrocert, Certipaq) qui font respecter un cahier des charges strict. Leurs conditions d’acceptation sont claires : les produits estampillés AB doivent être composés d’ingrédients biologiques à hauteur de 95% au moins, et sont élaborés selon un mode de production respectueux de l’environnement. Si la présence du label AB garantit le caractère biologique du produit, son absence ne veut pas forcément dire que ce dernier n’est pas bio. Aussi, l’affichage d’un label autre que l’étiquette Agriculture Biologique ne donne pas l’assurance d’une production 100% biologique.
L’offre parvient difficilement à satisfaire une demande en nette progression. En France, on ne recense que quelques milliers de producteurs appliquant les principes de l’agriculture biologique, alors que le nombre de consommateurs adeptes du bio, qu’ils soient fidèles ou simplement occasionnels, continue d’augmenter.

Si la qualité est garantie, la relative rareté des produits biologiques fait que les prix des aliments bio restent supérieurs à ceux des produits classiques. On estime que la différence est de l’ordre de 20 à 25% environ. Toutefois, lorsque l’on observe le succès grandissant de l’agriculture biologique, aussi bien auprès des consommateurs que chez les exploitants, on est en droit d’espérer et de prévoir que les marchandises issues du biologique seront disponibles en de plus grandes quantités, et que leurs prix seront donc revus à la baisse.

Santé Naturelle Mag

Commentaires