mercredi, janvier 16, 2019
Santé NutritionVitamines

Les vitamines pour la bonne mine

Les vitamines pour la bonne mine
Les vitamines pour la bonne mine
54views

L’état et le teint de notre peau ne sont pas qu’une affaire de cosmétiques. Notre alimentation joue aussi un rôle important dans la santé et l’aspect de notre enveloppe externe, notamment les vitamines. Ces dernières doivent donc être bien présentes dans nos assiettes pour que nous puissions afficher une mine radieuse.

Notre peau trahit bien souvent notre état de santé et notre humeur. Lorsque nous sommes malades, stressés ou fatigués, notre teint est blafard, terne, et nos traits sont tirés. Une peau éclatante et bien colorée traduit notre bien-être et atteste que tout se passe bien à l’intérieur. Si plusieurs facteurs entrent en compte dans l’apparence et la vigueur de notre peau, la responsabilité des vitamines dans ce domaine est considérable. Elles remplissent des fonctions essentielles par rapport au développement et à la régénération des cellules cutanées. Celles qui sont impliquées dans la constitution, le renouvellement et l’allure générale de notre peau sont les vitamines A, E, C, PP et B5. Chacune possèdes des propriétés bien précises, mais celle qui leur est commune est l’action anti-oxydante, autrement dit la capacité de protéger les cellules contre les méfaits des radicaux libres.

La vitamine A

Dans son action en faveur de la peau, la vitamine A agit sur deux fronts. D’un côté, elle stimule la sécrétion de mélanine, pigment responsable de la coloration de la peau et qui la protège contre les ultraviolets. D’autre part, la vitamine A intervient dans le contrôle des proportions de kératine (une protéine fibreuse, principal constituant de la peau, des cheveux, des ongles et de l’émail) présentes dans les tissus épidermiques. De ce fait, elle veille à ce que la peau soit constamment et convenablement hydratée et adoucie.
Parmi les aliments les plus riches en vitamines A, on retrouve les produits d’origine animale, où elles sont présentes sous forme de rétinol : les produits laitiers (surtout les matières grasses contenues dans le lait, le fromage et le beurre), les jaunes d’œufs, et le foie. Les sources végétales les plus connues de vitamine A, essentiellement les carotènes (de puissants antioxydants, précurseurs du rétinol), sont les légumes verts, les carottes (particulièrement riches en bêta-carotènes), les abricots, la mangue et le melon. En réalité, les fruits et les légumes apportent des provitamines A, et celles-ci sont transformées par le foie en vitamine A (par oxydation).

La vitamine E

Ce sont surtout les fruits exotiques (mangue, avocat, kiwi…), les légumes (fenouil, petits pois, épinards, salsifis…), les oléagineux (noisettes, noix, amandes…), la margarine, les huiles végétales (d’olive, d’argan, de tournesol, de palme rouge, d’arachide, de soja, de germe de blé…) et, à un degré moindre, les poissons gras (sardines, anchois, thon, truite, saumon, hareng, maquereau…) qui nous apportent ce qu’il nous faut en termes de vitamines E.
Ces dernières, également appelées tocophérols, préservent les lipides des couches cutanées superficielles contre l’oxydation. Grâce à leur travail, notre peau reste souple et en bonne santé.

La vitamine C

On nous conseille bien souvent d’augmenter nos apports en vitamines C (ou acides ascorbiques) lorsque nous avons la grippe. Cela s’explique par leur aptitude à booster notre système immunitaire, mais aussi à favoriser l’anti-oxydation. Ce dernier aspect est celui qui nous intéresse ici, puisque la peau est l’un des premiers bénéficiaires de la protection des cellules contre les radicaux libres. Le renouvellement cellulaire est donc favorisé, et le vieillissement ralenti. Dans le même temps, la vitamine C apporte sa contribution à la synthèse du collagène (protéine fibreuse liée à la résistance mécanique des tissus à l’étirement), ce qui se répercute positivement sur l’élasticité de notre peau.

Où trouver la vitamine C ? En grande partie dans les agrumes (oranges, mandarines, citrons, pamplemousses, etc.), quelques fruits rouges (fraises, cassis, etc.), les kiwis, et certains légumes (poivrons, épinards, fenouil…). A titre d’exemple, une grosse orange apporte à notre organisme les deux tiers de ses besoins quotidiens en vitamine C.
En règle générale, ces aliments doivent être consommés crus ou mi-cuits, car la vitamine C n’est pas bien résistante à la chaleur.

La vitamine PP

Une carence en vitamine PP (pour « pellagra preventive »), connue aussi sous les noms vitamine B3 et niacine, peut avoir des conséquences fâcheuses sur l’état de notre peau : hyperréactivité face aux rayons solaires, irritations, lésions, etc. Cela nous montre l’importance de cette vitamine dans le fonctionnement et la survie de nos tissus cutanés.
La vitamine PP est notamment présente dans les protéines d’origine animale, dont celles fournies par la viande, les abats, et les poissons. Plus exactement, ces aliments apportent le tryptophane, un acide aminé essentiel grâce auquel notre organisme va pouvoir élaborer de la vitamine B3. Les céréales complètes, les légumes feuillus, la levure de bière et les champignons offrent, eux aussi, des quantités non négligeables de vitamines PP. On estime qu’une escalope de dinde d’une centaine de grammes couvre près de la moitié de nos besoins journaliers en vitamine B3.

La vitamine B5

Si la grande majorité des aliments contient de la vitamine B5 (ou acide pantothénique), certains d’entre eux sont réputés pour leur forte concentration, à l’image des germes, des céréales complètes, de la viande, de la levure de bière, du poisson, des fruits secs et des œufs. Le champion toutes catégories dans ce domaine reste toutefois un produit de la ruche : la gelée royale. Cette substance que produisent les abeilles ouvrières sert à nourrir les larves et la reine, et elle est considérée comme étant la plus grande source naturelle de vitamine B5.
Ses principales vertus concernant la peau sont sa vocation à soutenir la croissance des cellules cutanées et sa faculté à favoriser la résistance de la peau.

Un menu vitaminé pour la peau

Un menu se voulant favorable à la bonne mine doit comprendre une variété d’aliments qui nous apportent toutes les vitamines nécessaires à la santé de notre peau.
Pour le petit-déjeuner, quelques tranches de pain complet, du fromage blanc ou un peu de beurre, ainsi qu’un fruit (une orange entière ou pressée, par exemple) nous fournissent respectivement les vitamines B5, A et C.
Concernant le repas de la mi-journée, celui-ci peut être entamé par une un plat contenant des crudités (carottes, etc.), pour la vitamine A, et un œuf dur, pour la vitamine B5. Le plat principal peut, quant à lui, être composé d’une viande ou de foie (pour les vitamines PP et A) et de légumes verts (vitamines A et E). Des fraises ou de la mangue (vitamines C et E) concluent le déjeuner.
Le soir, le menu doit être à la fois léger et riche en vitamines : une salade composée, comprenant des légumes, des champignons et de l’huile d’olive (vitamines PP, B5 et E), suivie d’un poisson et d’un yaourt 0% (vitamines A).

Santé Naturelle Mag

Commentaires