jeudi, mai 23, 2019
AlimentationMaman-Bébé

Les compléments naturels de la grossesse

Les compléments naturels de la grossesse
Les compléments naturels de la grossesse
206views

Les cas de femmes enceintes accusant certains manques en vitamines, acides gras ou minéraux ne sont pas rares. La grossesse s’accompagne d’une plus grande consommation de nutriments essentiels, rendant parfois nécessaire l’usage de compléments naturels.

Pour une femme en bonne santé, une alimentation marquée par la raison et la diversification suffit à lui assurer tous les apports nutritionnels dont elle a besoin. Mais pendant la grossesse, des risques de carences ne sont jamais à écarter, car son organisme a alors tendance à puiser davantage dans ses ressources du fait d’une activité accrue. Être enceinte peut nécessiter de recourir à des supplémentations. Celles-ci doivent être naturelles et prises après avis médical.

S’assurer des apports suffisants en acides foliques

L’acide folique, ou folate, est l’autre nom de la vitamine B9. On la retrouve notamment dans des aliments tels que les céréales, les légumes verts, les viandes, les abats et les légumineuses.
Son rôle pendant la grossesse est essentiel, puisqu’elle est responsable à la fois de la synthèse de l’ADN, du développement du système nerveux chez l’embryon et de la formation des globules rouges.
Voilà pourquoi il est important de consommer des folates avant même d’être enceinte et de prévenir les carences grâce à des compléments. On recommande d’ailleurs de commencer à en prendre dès l’arrêt de la pilule. D’autant plus que les besoins montent en flèche durant l’allaitement.


Les oméga-3 contre les changements d’humeur et pour les neurones de bébé

Les oméga-3 nous sont habituellement fournis par les poissons gras, les huiles végétales (lin, soja, colza…) et les oléagineux. Parmi leurs principaux acides gras, l’acide timnodonique (EPA) et l’acide cervonique (DHA) sont les plus demandés en période de gestation.
Ils sont indispensables au développement du cerveau chez le fœtus, puisqu’ils interviennent dans la formation des neurones.
En outre, ils contribuent à réguler l’humeur de la future maman. Un bon point, donc, pour son équilibre émotionnel.

Ne jamais manquer de magnésium

Manquer de magnésium reviendrait à empêcher les cellules de fonctionner normalement, aussi bien au niveau du système immunitaire qu’auprès des muscles et des nerfs.
Or, on sait l’importance de ces trois éléments pendant la grossesse, d’où l’absolue nécessité de veiller à ce que les apports en magnésium soient suffisants.
Par ailleurs, le magnésium aide à lutter contre les fatigues, les insomnies et le stress, plutôt fréquents chez la femme enceinte, alors que des carences peuvent se traduire par une hyperexcitabilité de l’utérus (contractions importantes).
On estime que les futures mères ont besoin de 400 à 600 mg de magnésium par jour. En cas de manque, des supplémentations s’imposent.

Attention aux carences en fer

Autre minéral dont les apports doivent faire l’objet d’une attention particulière pendant la grossesse, le fer est impliqué dans la fabrication de l’hémoglobine, et donc dans le transport de l’oxygène dans le corps.
Le fait d’attendre un enfant augmente considérablement les besoins de l’organisme en fer et entraine donc une plus grande consommation.
Combler d’éventuels déficits en fer via des compléments permet de favoriser le développement du fœtus, du placenta et du cordon ombilical.

La levure de bière, le tout-en-un naturel

La levure de bière constitue un soutien de premier ordre pour les femmes enceintes, car elle offre une variété de nutriments très précieux.
Elle garantit de bons apports de vitamines du groupe B (thiamine, riboflavine, niacine, acide pantothénique, pyridoxine, biotine et acide folique), essentielles quant à la transmission de l’influx nerveux, les muscles, le métabolisme des glucides et des lipides et l’assimilation des micronutriments. La levure de bière est également généreuse en minéraux, oligo-éléments (potassium, fer, magnésium, calcium…) et protéines.
Fatigue, troubles nerveux, crampes et fourmillements sont combattus grâce à la levure de bière.

Un avis médical n’est jamais de trop

Les compléments sont disponibles en vente libre et sans ordonnance.
Mais cela ne veut pas dire qu’ils sont sans danger. Ils doivent être consommés dans le respect des doses prescrites. Les dépassements sont porteurs de menaces pour la maman comme pour le fœtus.
Prendre l’avis du médecin est vivement recommandé avant d’envisager des supplémentations.
Santé Naturelle Mag


Commentaires