lundi, mars 18, 2019
Manger SainementSanté Nutrition

Les bons aliments pour la santé de son cerveau

Les bons aliments pour la santé de son cerveau
Les bons aliments pour la santé de son cerveau
109views

L’intelligence et la mémoire ne se nourrissent pas que d’enseignement ou d’entraînement. C’est aussi dans l’assiette que se joue la santé du cerveau. Durant leurs premières années de vie, le cerveau des enfants ne cesse d’évoluer et de former des connexions entre les neurones. Le cerveau continuera de créer de nouvelles connexions nerveuses jusqu’à l’adolescence. Pour que le cerveau fonctionne de façon optimale, il est donc nécessaire de lui apporter les nutriments dont il a besoin. Tour d’horizon des bons aliments pour la santé du cerveau de votre enfant.

LE DÉVELOPPEMENT DU CERVEAU

Le cerveau est l’organe le plus important de l’être humain. Il s’agit d’un or­gane extrêmement complexe qui joue un rôle prépondérant dans toutes les fonctions du corps. Toutes les structures cérébrales de base qui vont lui assurer son intelligence et ses capacités vont mettre environ 10 ans à se construire. Certaines connexions se font même beaucoup plus tard jusqu’au début de l’âge adulte. Pour se développer cor­rectement, le cerveau a besoin d’une base solide.

Les acides gras essentiels tels que des Oméga 3 et 6, mais surtout le DHA, sont les nutriments les plus indispen­sables au bon développement du cer­veau, mais aussi du coeur et de la vision. Ces acides se retrouvent en quantités intéressantes dans les fruits secs, les huiles végétales de noix, sésame, sans oublier l’indétrônable huile d’olive dont on ne compte plus les bien­faits santé. On les retrouve aussi en quantités dans des poissons gras tels que le maquereau et le thon. Il faut juste noter que les fruits de mer sont aujourd’hui, en partie, pollués par les métaux lourds, ce qui ne devrait pas interdire de les consommer mais juste varier le menu afin de laisser le temps au corps de se nettoyer.

MOINS DE GLUCIDES, PLUS DE LIPIDES

Le véritable raz de marée des glucides qui représentent la plus grande part dans notre alimentation est critiquée par de plus en plus de chercheurs. Il serait, en effet, à l’origine de tous les maux, y compris les problèmes de mémoire, de concentration et troubles nerveux et comportementaux de façon générale, notamment chez l’enfant.

Fondé sur de nombreuses recherches et très accessible, le programme Perl­mutter se base sur les travaux de ce médecin. Il a été l’un des premiers à tirer la sonnette d’alarme sur la mau­vaise influence du sucre et du gluten sur la santé de nos enfants. Son ap­proche innovante des troubles neuro­logiques lui a valu le prix du médecin de l’année 2006 et le prix de l’humani­taire de l’année 2010 lui a été décerné par l’American College of Nutrition. Il vient de publier « Protégez votre Cer­veau : Le programme Perlmutter qui va booster votre cerveau » aux éditions Marabout.

ALIMENTS POUR LA BONNE SANTÉ DU CERVEAU DE L’ENFANT

Glucides et lipides, le carburant du cerveau : Pour fonctionner de manière optimale, les cellules cérébrales ont besoin d’un apport de gras et de sucre de façon régulière, via la circulation sanguine. Chaque jour, le cerveau de votre enfant utilise environ 120 g de glucose. La consommation de sucres lents (pain aux céréales, légumes secs, pâtes complètes…) favorise l’atten­tion et la concentration tout au long de la journée. En revanche, un excès de sucres rapides (biscuits industriels, barres chocolatées, etc.) ralentit l’acti­vité intellectuelle. Il faut, par ailleurs, diminuer la part des glucides dans l’alimentation de l’enfant et augmen­ter celle des lipides, huiles végétales et fruits secs riches en oméga-3…

Les acides gras : Ce sont nos principaux fournisseurs en Oméga-3 (DHA et EPA), lesquels sont essentiels au fonc­tionnement des neurones et jouent un rôle important sur la mémoire. Pour un cerveau en pleine forme, pensez à inté­grer régulièrement dans l’alimentation de votre enfant des poissons gras (sar­dine, saumon, maquereau…). L’huile l’huile de lin ou de noix peuvent égale­ment être de bonnes sources d’omégas 3.

L’acide folique : L’acide folique ou vitamine B9 joue un rôle très impor­tant dans la formation du tube neural de l’enfant et il est si important que les médecins le prescrivent même avant la grossesse. L’acide folique se trouve dans le blé complet, les légumes à feuilles vert foncé, les haricots et le jus d’orange.

Les laitages : Ils sont une source de cal­cium indispensable, mais aussi des vita­mines B2 et B12. La première est néces­saire au fonctionnement du cerveau. La seconde est la vitamine du développe­ment intellectuel. Les laitages peuvent être proposés sous forme de lait, de yaourt ou encore de fromage. Atten­tion, si votre enfant présente une aller­gie au lait de vache, essayez aussi d’évi­ter le lait UHT et de privilégier le lait frais, en vente dans certaines grandes surfaces. Notez aussi que les fruits secs sont une excellente source de calcium.

Le fer : Le cerveau a besoin d’être oxy­géné. Des études montrent que des niveaux minimum de fer améliorent la fonction cérébrale, tandis que la ca­rence en fer bloque le flux d’oxygène à travers le corps et le cerveau, cau­sant la fatigue mentale. Les meilleures sources de fer sont les fruits secs, les céréales enrichies, les fruits séchés et les légumes verts feuillus. Les viandes rouges et les abats sont une bonne source de fer aussi, mais attention à ne pas en abuser.

Les antioxydants : Les antioxydants jouent plusieurs rôles préventifs. Ils limitent la formation de radicaux libres, ils sont nécessaires pour un cer­veau en bonne santé. On retrouve des antioxydants dans la plupart des fruits et légumes, notamment ceux avec des couleurs éclatantes comme les to­mates, les piments rouges et oranges, les carottes, les agrumes ainsi que tous les petits fruits tels que les bleuets, les framboises et les fraises. Les légumes à feuilles vertes (kale, roquette, bette à carde etc.) sont également une excel­lente source d’antioxydants.

La controverse sur les additifs alimentaires

Nos enfants sont la première cible des industriels de l’agro-alimentaire. Un budget colossal est destiné à leur donner envie de consommer des produits pas toujours très sains. La communauté scientifique désigne, en effet, les additifs alimentaires comme étant la principale cause des troubles nerveux et du comportement chez l’enfant. Des protocoles particuliers (exempts de phosphate alimentaire ou de gluten) permettent de soigner de plus en plus d’autistes.

Il faut veiller à remplacer les sucres rapides et les produits industriels transformés que consomment les enfants, par des aliments naturels et gras. Le bon gras est en effet la clé pour un développement cérébral sain. Mettez le paquet sur les tartines aux différentes huiles végétales riches en oméga-3, sur les gâteaux ou cookies à base de fruits secs. Et impliquez les enfants dans la préparation, ils vont adorer mettre la main à la pâte !

 

 

Santé Naturelle Mag

Commentaires