mercredi, janvier 16, 2019
CrècheMaman-Bébé

Jamais sans mon doudou

Jamais sans mon doudou
Jamais sans mon doudou
50views

Votre enfant l’emmène partout où il va, l’étreint, le suçote, le mord parfois. Ne l’en privez surtout pas. Le doudou est le compagnon privilégié de bébé, qui va l’adopter vers six à huit mois et le garder jusqu’à ses cinq ou six ans.
Environ un enfant sur deux s’attache à un doudou. Qu’il s’agisse d’un bout de chiffon ou d’une peluche, ce doudou représente un « objet transitionnel », pour reprendre l’expression utilisée par le psychanalyste et pédiatre britannique Donald Woods Winnicott, qui a longuement étudié le sujet durant les années cinquante. On attribue à cet objet de transition à un grand nombre de fonctions : il rassure, apaise, favorise l’éveil, stimule les sens, etc. Il fait donc partie intégrante de la vie du bébé et de la construction de sa personnalité. Il est essentiel que les parents prennent la mesure de l’importance de cet objet, car ils eux aussi leur rôle à jouer dans le rapport entre le doudou et l’enfant.

Il rassure lorsque maman n’est pas là

Votre tout jeune enfant ne peut se passer de votre présence. Il suffit que vous vous en éloigniez quelques minutes pour qu’il éclate en sanglots. Il n’y a rien de plus normal, car il n’existe aucun type de relation aussi fusionnel que celui unissant la mère et son bébé.
Cependant, votre absence s’impose parfois. Vous devez reprendre le travail, faire les courses, vous occuper un peu de vous, et donc placer le nourrisson en crèche, le confier à une nourrice ou à une parente.
Cet épisode est vécu comme un véritable déchirement par votre enfant, qui n’a pas encore pris conscience du caractère éphémère de cette absence. Il ne sait pas que vous êtes censée revenir.
C’est là qu’intervient le doudou ou le nounours, qui va en quelque sorte se substituer à vous pendant cette séparation. Sans remplacer la maman, il va lui rappeler cette dernière, notamment grâce à l’odeur, et ainsi le rassurer.
Le doudou, objet transitionnel, représente donc un lien entre la famille, plus particulièrement la mère, et le monde extérieur.

Le partenaire sommeil de bébé

Le problème du sommeil ne se pose pas durant les premiers mois, car le nouveau-né passe le plus clair de son temps à dormir. Ce sera un peu plus tard, quand les heures quotidiennes allouées au sommeil vont se réduire, que les premiers soucis vont apparaître. Bébé va devoir apprendre à s’endormir seul, dans son lit, un peu plus loin des parents, et ce n’est pas toujours évident pour lui d’effectuer cette transition. Là encore, c’est la séparation avec la maman qui est redoutée par l’enfant, sans oublier l’obscurité. Et là encore, le doudou se pose en substitut maternel. En le gardant contre lui, votre enfant sera apaisé par sa douceur et son odeur, et pourra s’endormir plus facilement.

Un formidable stimulant pour les sens et la motricité de bébé

Le doudou a en effet le mérite de mettre les sens du nourrisson en éveil, et ce, très rapidement. Les outils de perception du nouveau-né entrent en action dès sa naissance, et se développeront en même temps que sa croissance.
Comme expliqué précédemment, l’odorat de bébé est sollicité en permanence, puisque l’odeur de son objet préféré lui évoque celle de sa mère.
Les sensations tactiles sont elles aussi fortement stimulées par le contact avec la peluche ou le doudou, qui va faire découvrir à l’enfant diverses textures (parties douces du doudou, partie molles, zones plus fermes…) et formes.
Votre bébé va également exercer sa vue grâce à son doudou. Les couleurs, les formes et les mouvements de son compagnon vont l’aider à développer sa perception visuelle, en même temps qu’elle va favoriser la coordination entre la vue et la préhension.
L’objet va, en outre, participer à sa capacité à apprécier la distance, ce qui lui permettra de développer davantage l’association entre ce qu’il voit et ses mouvements de mains.
Quant à l’ouïe de bébé, elle peut être aiguisée par certaines peluches qui produisent un son lorsque l’on presse dessus.
Enfin, la manipulation d’un tel objet apporte son concours à la consolidation musculaire du nourrisson. Outre les membres, les muscles du cou sont sollicités lorsque vous apportez la peluche à votre enfant, qui doit alors relever la tête pour la voir et la saisir.

Le doudou pour les plus grands : confident et consolateur

Pour les bébés les plus « grands », autrement dit ceux dont l’âge est à peu près compris entre deux et quatre ans, la relation établie entre eux et leur doudou se raffermit considérablement. La peluche n’est plus un simple objet de réconfort. Il accompagne l’enfant presque partout : lorsqu’il joue, s’endort, à la garderie, à table (ce qui est toutefois fortement déconseillé), en voiture, etc. Il va notamment faire office de confident dans les moments difficiles, et consoler par sa seule présence. L’attachement est tel que la perte de l’objet ou sa privation peut plonger l’enfant dans un réel état de tristesse. Heureusement, avec l’âge, il arrivera un moment où il s’en séparera de sa propre initiative, de manière tout à fait naturelle et progressive.

Une éponge à émotions et un créateur de lien affectif

SI vous vous apercevez que votre petit parle à son doudou, n’y voyez rien d’anormal, bien au contraire. L’enfant va chercher à établir un échange avec son compagnon, mais il va également projeter sa personnalité sur l’objet. En même temps, il va en faire un véritable déversoir à sentiments ; le doudou va « absorber » la tristesse de bébé, subir sa colère (coups, morsures…) ou encore recevoir sa tendresse (câlins, baisers, caresses…).
En s’attachant à sa peluche favorite, le bébé apprend à développer de l’affection et à en donner, à quelqu’un (ou quelque chose en l’occurrence) qui est autre que sa maman et son papa.
De plus, les bébés les plus âgés vont vouloir « éduquer » à leur tour leur doudou en cherchant à leur transmettre ce qu’ils ont eux-mêmes appris.

Doudou, le rôle des parents ; ce que vous devez ou ne devez pas faire

Tout d’abord, laissez votre enfant choisir son futur compagnon. Ne lui imposez surtout pas un objet parce que vous pensez qu’il va lui plaire. Au début, proposez-lui deux ou trois doudous. Son choix se fera tout naturellement. La peluche ou le chiffon « élu » l’accompagnera durant toute sa petite enfance, avec toute la charge affective que cela suppose, d’où la nécessité de laisser la liberté de choix à votre petit.
Ensuite, évitez de disposer trop de peluches sur son lit. Votre enfant n’aura besoin que d’un seul compagnon, et surtout, ces doudous attirent la poussière et les acariens, sources d’allergies et de troubles respiratoires.
Lavez son doudou, mais pas trop souvent, pour ne pas altérer l’odeur auquel bébé tient tant.
Pour finir, ne forcez pas votre petit à s’en séparer car, de toutes les manières, il le fera par lui-même un jour ou l’autre. En règle générale, il n’en aura plus besoin lorsqu’il aura cinq ou six ans.

Santé Naturelle Mag

Commentaires