mercredi, novembre 21, 2018
DiabèteMaladies

Diabète de type 1 : un capteur de glycémie innovant et une appli smartphone pour plus de liberté !

Diabète de type 1 : un capteur de glycémie innovant et une appli smartphone pour plus de liberté
Diabète de type 1 : un capteur de glycémie innovant et une appli smartphone pour plus de liberté
209views

En affranchissant les personnes diabétiques de la piqûre au bout du doigt, un nouveau capteur est arrivé récemment sur le marché complété par un nouveau type de lecteur de glycémie. Il s’agit d’un appareil d’auto-surveillance du glucose collé à même la peau : une véritable libération pour les diabétiques de type 1 et 2 sous insuline. Unique sur le marché, il vient de montrer qu’il réduisait le temps passé en hypoglycémie. Et grâce à son application smartphone, il suffit désormais d’un bref contact entre le capteur et le téléphone pour obtenir son taux de glucose. En toute discrétion !

Diabète de type 1 : le taux de glucose sous surveillance

Afin que la maladie diabète de type 1 soit bien contrôlée, la personne diabétique sous insuline doit surveiller au plus près son taux de sucre dans le sang (glycémie). Or, le minimum de tests par piqûre au bout du doigt (capillaires) quotidiens recommandés (au moins 4 tests/jour dans le diabète de type 1 ou insulino-dépendant) n’est en moyenne pas respecté avec les méthodes classiques d’autosurveillance glycémique.

Le problème, c’est que ne pas suffisamment surveiller sa glycémie fait courir un risque parfois grave d’hypoglycémie. C’est par ailleurs l’obstacle principal à l’atteinte de l’équilibre glycémique.

A l’inverse, l’hyperglycémie mal contrôlée expose au long cours à des événements indésirables potentiels (cardiovasculaires, décès, hospitalisations). Pour se surveiller, des appareils de mesure de la glycémie en continu (CGM) existent. Mais ils sont encore confidentiels et prescrits selon les situations particulières, en cas de déséquilibre important de la glycémie, et sont le plus souvent reliés à une pompe à insuline.

Un 1 er dispositif d’auto-surveillance du glucose sans piqûre au bout du doigt !

Un nouveau système a été lancé fin 2014, le FreeStyle® Libre des laboratoires Abbott, le seul sur le marché à ce jour. Il libère les adultes et enfants diabétiques de la contrainte de se piquer systématiquement le bout du doigt pour connaître leur glycémie.

Il est composé d’un capteur rond étanche de la taille d’une pièce de deux euros, pèse 4-5g et se pose derrière le haut du bras par le patient lui-même. Il est à changer tous les 14 jours.

Chaque minute, le capteur mesure le taux de glucose au sein des cellules (dans le liquide interstitiel) et non plus dans le sang comme avec la piqûre au bout du doigt, grâce à un petit filament (5 mm de long, 0,4 mm de large) inséré juste sous la peau. Pour obtenir rapidement la mesure de son taux de glucose, il suffit de passer un lecteur au-dessus de ce capteur.

Dr Rémy Leroy, endocrinologue-diabétologue (Lille) : « Si cet appareil est aussi intéressant, c’est qu’il est le premier à éclairer d’un jour nouveau la surveillance du glucose par la « disponibilité de la mesure interstitielle en continu du glucose ». On connaît l’efficacité de la mesure du glucose interstitiel même si cette mesure n’a pas la même signification ni la même précision actuellement que la glycémie capillaire ; une éducation est nécessaire à son utilisation. En tant que diabétologue, je suis rassuré car malgré sa disponibilité sans prescription médicale, ceux qui l’achètent sont essentiellement ceux qui en ont réellement besoin : les diabétiques de type 1 et 2 sous insuline avec multi-injections (une insuline basale sur 24h avec des injections d’insuline rapides avant les repas) ou traités par pompe à insuline et chez qui le bon contrôle de la glycémie est une lourde contrainte quotidienne ».

Des avantages qui séduisent les diabétiques

Lors des premiers mois de sa mise sur le marché en 2014, la demande du système FreeStyle® Libre capteur-lecteur a dépassé l’offre. Ce système a séduit les personnes diabétiques car il les dispense de toute une préparation liée à la détermination de la glycémie capillaire.

Il n’y a nécessité de se piquer le doigt que si le système indique une hypoglycémie ou l’imminence d’une hypoglycémie mais aussi en cas de non-concordance des symptômes avec la lecture faite par le système. Ce peut être le cas lors de variations importantes et rapides du taux de glucose.

Autre avantage, ce système est préalablement calibré à l’usine. Il n’est pas nécessaire de se piquer le bout du doigt pour calibrer le dispositif. Pour leur part, les systèmes de mesure en continu du glucose requièrent au minimum deux calibrages par jour.

Ce système FreeStyle Libre est disponible dans onze pays d’Europe, en Australie et Brésil. Il coûte néanmoins 59,90 euros pour 14 jours, à la seule charge du malade. En août 2016, la Haute Autorité en Santé a émis un avis favorable pour un remboursement, attendu possiblement courant 2017.

Visualiser son taux de glucose sur son smartphone, c’est possible !

Afin de pousser plus loin la simplification du FreeStyle® Libre, le lecteur peut désormais être remplacé par l’application LibreLink*, disponible sur Android depuis septembre 2016. Contrairement à la majorité des applications e-santé du commerce, il s’agit là d’un dispositif médical, avec marquage CE. La version IOS est attendue pour 2017.

Philipe Emery, directeur Général Abbott Diabetes Care : « Il suffit à l’utilisateur de placer l’arrière de son smartphone contre le capteur FreeStyle® Libre pour connaître son taux de glucose en temps réel. Sur le téléphone s’affiche aussi l’historique des huit dernières heures et la flèche des tendances d’évolution du taux de glucose interstitiel. Le bonus de l’application est l’estimation de l’HbAc1 (reflet de la glycémie des trois derniers mois). Dès sa sortie en 2014, la possibilité de lire son taux de glucose dans toutes les situations de la vie courante au moyen de son téléphone portable était demandé par les utilisateurs. C’est chose faite ! Le lecteur a beau être discret, il peut attirer l’attention. Alors qu’avec l’application, à la discrétion s’ajoute la praticité pour une meilleure autosurveillance glycémique ».

Quels bénéfices au quotidien pour les personnes diabétiques ?

  • Moins d’hypoglycémies. L’étude IMPACT** présentée au congrès européen de diabétologie (EASD 2016) a montré que le système FreeStyle® Libre permettait une réduction de 38% du temps passé en hypoglycémie tout en réduisant les hypoglycémies nocturnes de 40% (<70 mg/dL; entre 23h et 6h) et les sévères de 50% (<55 mg/dL).
  • Discrétion. L’application LibreLink, encore plus que le lecteur, permet une discrétion recherchée par les personnes diabétiques ; le contact portable-capteur pouvant se faire au travers des vêtements.
  • Des patients plus proactifs dans la gestion de leur maladie. En moyenne dans l’étude IMPACT, les patients ont réalisé 15 scans par jour et ont pu se passer à 91% des piqûres au bout des doigts ! La mesure réalisée permet de mieux adapter les doses d’insuline. La gestion des hypoglycémies est facilitée avec la flèche de tendances indiquant le sens d’évolution du taux de glucose. Cela permet d’anticiper, de gérer une hypoglycémie sur le point de survenir. A l’inverse, en cas d’hyperglycémie importante et durable, il peut agir par exemple en s’injectant de l’insuline rapide pour éviter l’hyperglycémie et la cétose, une complication sévère du diabète.
  • Mieux gérer la glycémie après les repas.

Dr Leroy : « Il est rare qu’avec l’autosurveillance par glycémies capillaires nous disposions de mesures après le repas (postprandiales), afin d’ajuster le traitement par les insulines rapides. Or, lorsque le diabète n’est pas correctement équilibré, on peut avoir tendance à trop augmenter les doses d’insuline basale (sur 24h) au risque d’exposer le patient à des hypoglycémies par exemple nocturnes. Si le problème provient de la glycémie après le repas qui est trop élevée, la meilleure adaptation de la dose d’insuline rapide pré prandiale (avant le repas) permet de corriger le problème et d’améliorer l’équilibre ».

E-santé

Commentaires