lundi, novembre 19, 2018
Anti-âgeCrècheMaman-Bébé

Des solutions naturelles pour aider son enfant à surmonter ses peurs

Des solutions naturelles pour aider son enfant à surmonter ses peurs
Des solutions naturelles pour aider son enfant à surmonter ses peurs
155views

Les peurs de l’enfant nous laissent souvent désarmés. Comme tous les enfants du monde, votre enfant peut avoir peur à différentes périodes de son développement. Comment l’aider à surmonter ses frayeurs nocturnes ou ses phobies grâce à des solutions naturelles ? Quel comportement faut-il adopter pour qu’il n’ait plus peur et reprenne confiance ? Si la peur est utile pour prendre conscience du danger, il faut aider l’enfant à l’apprivoiser et lui permettre de développer son courage et son estime personnelle.

Solution homéopathique

Les granules homéopathiques peuvent être la solution. Cette médecine douce peut donc aider à soulager les troubles psychiques des enfants. La peur fait partie de ces émotions de base, au même titre que la tristesse, la joie ou la colère. Elle est nécessaire pour nous indiquer nos limites face aux risques et nous permettre de fuir les dangers. C’est par la peur que l’enfant apprend à faire face à l’inconnu et c’est en l’aidant à l’apprivoiser et à l’affronter qu’on l’aide à grandir. Se servir des plantes offertes par la nature est donc une bonne alternative.

À faire…

Pour apaiser les cauchemars de son enfant, on peut :

1- préparer une tisane avec un peu de fleur d’oranger bio et la lui donner après le dîner. Cette tisane aura un effet calmant et déstressant.

2- pratiquer un massage avec de l’huile d’olive bio, surtout pour les touts petits. Le massage détend et permet à l’enfant de s’endormir apaisé et débarrassé de toutes tensions.

3- apporter un peu d’éclairage pour qu’il retrouve ses repères avec la réalité.

3- lui faire boire un peu d’eau pour qu’il retrouve le contact avec lui-même.

4- lui faire dessiner son cauchemar, lorsqu’il est plus grand, pour lui permettre d’évacuer son angoisse.

Peurs du petit bébé

Dès sa naissance, l‘enfant est confronté à l’inconnu et au changement d’atmosphère. La peur du bébé peut être provoquée par des bruits soudains et inhabituels ou par une lumière brutale. Il faut alors l’apaiser en lui parlant et en lui montrant la source du bruit par exemple. Un peu plus tard, ce sera la peur des visages inconnus. Lors de l’entrée en crèche, ce sera la peur de se retrouver seul dans un nouvel environnement qui fera paniquer l’enfant. Là encore, les paroles sécurisantes de ses proches lui permettront d’accepter le contact avec des personnes étrangères dans sa vie quotidienne. Mais pour l’aider à affronter cette étape, pensez aux tisanes à base de plantes bio. Les fleurs de tilleul dévoilent leurs bienfaits en calmant et en favorisant l’endormissement.

Peurs nocturnes

Souvent, les peurs et cauchemars nocturnes sont liés à des journées stressantes. Aucune peur de l’enfant ne doit être banalisée. Même la simple peur du noir doit être prise au sérieux pour qu’elle ne devienne pas un handicap pour l’enfant et n’entraine pas des cauchemars à répétition. Pour aider son enfant à lutter contre la nervosité lui faire boire une décoction de valériane bio. Plusieurs autres solutions sont possibles : laisser la porte entrouverte, allumer une petite veilleuse, laisser une épée en plastique près de lui pour ‘chasser les monstres’… On peut également lui promettre de revenir le voir souvent pour s’assurer que tout va bien. Pour que l’enfant ne vive pas sa peur comme un état de rapprochement avec les parents, il faut, pendant les périodes calmes de la journée, lui apporter de l’attention, le féliciter pour ses progrès, lui montrer de l’intérêt et le rassurer.

Respecter la peur de son enfant

Il ne faut pas se moquer d’un enfant qui a peur pour ne pas créer des blessures qui pourraient l’empêcher de développer son estime de soi. Ne pas le comparer à d’autres non plus. La comparaison avec un autre enfant qui ne connait pas la même peur peut le rabaisser et l’humilier. Chaque enfant a son propre rythme pour s’auto-évaluer et faire face à ses capacités. Lui faire comprendre qu’il a le droit d’avoir peur l’apaisera. Pour soulager les problèmes d’anxiété, on utilisera la fleur de passiflore bio qui sera préparée en décoction.

L’aromathérapie pour lutter contre les cauchemars

La diffusion d’huiles essentielles dans la chambre de l’enfant est une solution naturelle qui l’aidera à avoir un sommeil plus serein. Commencer la diffusion des HE ¼ d’heure avant le coucher. L’huile essentielle de Petigrain bigarade peut être appliquée en massage doux sur le plexus solaire de l’enfant lors du coucher. Ce massage peut être complété par un massage de la voûte plantaire ou de la colonne vertébrale.

Quelques conseils utiles :

  • Rappeler à l’enfant comment il a réussi à vaincre une peur précise par le passé, lui donnera confiance pour aborder de nouvelles peurs.
  • Le féliciter pour son courage, même pour une victoire partielle, lorsqu’il est arrivé à gérer une des ses angoisses.
  • Montrer de la patience et rester toujours rassurant lorsque l’enfant évoque ses peurs.
  • Aider l’enfant à affronter sa peur en lui donnant l’occasion de l’apprivoiser. Par exemple s’il a peur des chiens ou des araignées, lui montrer des images et lui lire des histoires les concernant ce qui lui permettra d’effectuer des petites victoires sur sa frayeur.
  • Ne pas communiquer ses propres peurs d’adultes, ne pas en parler devant les enfants et surtout régler les conflits parentaux loin de la présence de l’enfant.
  • Lui enseigner qu’il peut se motiver et se dire :« j’en suis capable, je peux y arriver… ».
  • Ne pas accepter que l’enfant vienne dormir avec les parents suite à des frayeurs nocturnes. Au contraire, ce comportement renforcerait l’idée qu’il est vulnérable et qu’il est en insécurité dans son lit. Le raccompagner dans son lit, le rassurer et laisser une veilleuse par exemple et un toutou ‘mangeur de monstres’.

Santé Naturelle Mag

Commentaires