AccouchementMaman-Bébé

Comment réduire les douleurs d’accouchement sans péridurale ?

Comment réduire les douleurs d'accouchement sans péridurale
Comment réduire les douleurs d'accouchement sans péridurale
770views

Vous souhaitez (ou vous devez) vous passer de péridurale ? Rassurez-vous, de nombreuses techniques peuvent vous aider à réduire les douleurs de l’accouchement. Hypnose, sophrologie, yoga, méthode Bonapace, acupuncture… Tour d’horizon !

Un accouchement se prépare

Il existe de nombreuses méthodes pour accoucher sans (trop) de douleur, qui ont toutes en commun l’apprentissage de deux outils de base :

  • La respiration, qui permet de bien oxygéner l’utérus (qui est un muscle), afin qu’il fonctionne de façon optimale et qu’il soit moins contracté.

    Elle est aussi une façon de focaliser son mental et d’éviter de penser à ses peurs et ses douleurs.

  • Les positions à prendre pour réduire la douleur et favoriser l’avancement du travail.

    Le bassin étant mobile, certaines positions permettent de trouver l’axe qui offre le plus large passage au bébé.

L’hypnose contre les douleurs de l’accouchement

L’hypnose correspond à la focalisation de l’attention sur une chose qui nous fait oublier tout le reste, tout en nous permettant de continuer à agir (comme quand notre esprit vagabonde pendant que l’on est au volant d’une voiture).

Cet état permet de créer une dissociation entre le corps douloureux et l’esprit : la future maman s’évade dans un endroit où elle se sent bien, ce qui réduit ses douleurs. La sage-femme peut en outre faire des suggestions mentales apaisantes, qui s’avèrent très puissantes. Il s’agit d’une conscience modifiée, pas d’une perte de conscience : la mère se souviendra parfaitement de son accouchement.

L’état hypnotique permet de réduire la douleur d’environ 50%. Surtout, il diminue l’anxiété d’environ 50 à 80%.

Le yoga prénatal

Le yoga allie postures (positions) et pratiques respiratoires.

Il permet aux futures mamans d’acquérir des techniques de respiration qui vont réduire les douleurs le jour de l’accouchement mais aussi des méthodes de relaxation comme la visualisation mentale, qui rejoignent l’hypnose. La future maman apprend à mieux sentir son corps .

Avec qui ? Une sage-femme formée au yoga prénatal, un thérapeute… Attention à suivre un cours adapté à la grossesse.

La sophrologie pendant l’accouchement

À mi-chemin entre hypnose et yoga, la sophrologie apprend à la femme enceinte à détendre son corps et ne contracter que les parties nécessaires au travail. Elle apprend différentes techniques de respiration et à focaliser son esprit sur des éléments positifs.

Pendant la préparation, la future maman est amenée à visualiser son accouchement, dans un état de conscience modifiée qui lui permet presque de le « vivre » de manière anticipée.

Le jour J, elle est ainsi plus sereine et sait utiliser les techniques apprises pour se relaxer un maximum.

Avec qui ? Une sage-femme, un kinésithérapeute ou un thérapeute.

La méthode Bonapace

Cette méthode d’origine québécoise repose sur une grande implication du papa, qui va devoir tenir le coup et jouer un rôle actif pour aider la future maman à réduire sa douleur pendant l’accouchement.

Pour ce faire, il aura appris différentes techniques :

  • Effleurages des zones douloureuses, qui vont entraîner la sécrétion d’endorphines, les hormones antidouleurs.
  • Création d’une seconde douleur, via des massages pressions douloureux sur des points réflexes, pour réduire la première.

La méthode fait aussi appel à la respiration, la relaxation, la visualisation mentale, les positions, etc.

L’acupuncture pendant l’accouchement

Médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture consiste à placer des aiguilles sur des points sensibles de notre corps.

Elle peut aider à déclencher le travail mais aussi à réduire sa durée grâce à la stimulation de points qui agissent sur la rapidité de la dilatation du col. Cette technique permet aussi d’atténuer les douleurs lombaires et du bassin pendant l’accouchement.

Avec qui ? Une sage-femme formée à l’acupuncture ou un acupuncteur spécialisé dans l’accompagnement des femmes enceintes.

D’autres techniques antidouleurs

D’autres techniques comme l’accouchement dans l’eau, l’homéopathie, le chant prénatal et l’haptonomie peuvent aussi aider dans une certaine mesure.

E-santé

Commentaires

VOIR PLUS:  J’ai deux jumeaux, qu’est ce qu’ils doivent porter ?