vendredi, avril 19, 2019
FatigueMaladies

Comment éliminer la fatigue avec les plantes ?

Comment éliminer la fatigue avec les plantes
Comment éliminer la fatigue avec les plantes
45views

Si l’on reprend l’ensemble des questions des internautes, on est immédiatement frappé par une certaine confusion faite entre stress, fatigue, angoisse, perte de tonus. Ces symptômes sont souvent liés, mais ne peuvent être pour autant confondus. Le point avec le Dr Jacques Labescat*, expert en phytothérapie, et détail des solutions par les plantes.

Quand le stress mène à l’épuisement : quelles solutions par les plantes ?

Un stress mal géré ou pire, pas géré du tout, finit par causer une fatigue physique puis rapidement psychologique. Les deux réunies pouvant rapidement conduire à un « burn out ». Dans ce cas, se reporter aux réponses aux questions correspondantes, portant spécifiquement sur le stress et les moyens naturels de le combattre : « Gestion du stress à l’aide des plantes : questions / réponses d’expert ».

Contre la fatigue passagère, le ginseng ou le gingembre

Pour ce qui est de la sensation de fatigue : passagère, elle peut résulter d’une surcharge matérielle ou affective. En ce cas, faire une petite cure de ginseng ou de gingembre sera très efficace et suffisant. Tout doit rapidement rentrer dans l’ordre, sinon il conviendra de consulter son médecin traitant.


À l’aide d’analyses et de son examen clinique, il recherchera une maladie latente, qu’elle soit endocrinienne, sanguine ou infectieuse. Il faudra alors suivre les indications qu’il vous donnera.

Si aucune raison médicale n’est retrouvée, il convient de s’assurer qu’aucune erreur alimentaire n’occupe votre assiette. Par exemple, veillez à ce que votre alimentation soit correctement équilibrée et non carencée en vitamines et sels minéraux. Veillez aussi à ce que votre assimilation intestinale soit correcte, qu’aucun trouble du transit ne dérange votre digestion.

Dans les deux cas précédents, il suffira de corriger l’erreur et la fatigue s’estompera progressivement.

Quand le moindre effort vous coûte

Et si rien de tout cela n’apparaît, que le moindre effort vous coûte, que vous gardiez l’envie de faire mais perdiez les capacités à ce faire, une cure de plantes sera intéressante. Dans cette indication, les deux plantes majeures seront le ginseng et l’éleuthérocoque que l’on pourra consommer en décoction ou plus facilement en gélules. Elles sont adaptogènes, s’adaptant aux besoins du corps.

Juste derrière ces deux piliers, mais pas loin : la spiruline, première algue bleue à être apparue sur terre, mais aussi la maca, le tubercule des Andes : ce sont des mines de bienfaits pour un corps épuisé.

Une plante, elle aussi loin d’être secondaire et à consommer sans modération en tisane ou en salade voire en soupe, c’est l’ortie. Riche de plus de 200 composants, elle permettra de retrouver forme et tonus.

Et si l’angoisse se mêle à la fatigue…

Si l’angoisse se mêle au tableau de votre fatigue, on pourra ajouter du pavot jaune de Californie en gélules. Un pavot jaune qui pourra être encore plus utile si le sommeil est déficient. Car paradoxalement, ce n’est pas lorsqu’on est fatigué que l’on dort le mieux, ce qui n’arrange rien. L’insomnie contribuant elle-même à générer ou accentuer la fatigue. En dehors du pavot, on pourra alors prendre de la passiflore, du coquelicot ou de la valériane ou encore du tilleul. Attention bien sûr de respecter les conditions d’un bon endormissement dans le calme après une période de lâcher-prise permettant de se poser. Un bon moyen naturel de se détendre et de reprendre du tonus consiste à prendre un bain d’avoine.

Et si malgré ces mesures la fatigue persiste, il ne faut pas hésiter à consulter ou consulter de nouveau son médecin.

* Le Dr Jacques Labescat est médecin phytothérapeute, expert en phytothérapie, auteur de nombreux livres de référence dans ce domaine, intervenant dans plusieurs médias écrits, radiophoniques et télévisuels.

E-santé


Commentaires