vendredi, avril 19, 2019
Au QuotidienSport

Comment choisir la bonne activité physique ?

Comment choisir la bonne activité physique
Comment choisir la bonne activité physique
44views

L’activité physique, c’est bon pour la santé. À condition de choisir celle qui vous convient. Natation, vélo, marche, aviron… Nous en avons listé quelques-unes pour vous aider à faire votre choix, en particulier dans le domaine de l’endurance. Suivez les conseils de Pierre Freile, masseur kinésithérapeute à Paris, formé à la méthode Mézières

Les sports d’endurance sont recommandés pour un grand nombre de pathologies. Ils réduisent le risque de diabète de l’âge mûr car les masses musculaires au travail consomment le glucose qui circule dans le sang. L’alternance contraction/décontraction des muscles en action pompe le sang et le travail du cœur diminue. Il se contracte moins vigoureusement et la tension baisse. Ils permettent de lutter contre l’ostéoporose en favorisant la densification de l’os et diminuent l’arthrose en entretenant les articulations.

La bicyclette : pour se remettre en selle

Mettez-vous en selle pour une randonnée, pour faire une course ou pour une visite.


  • Les bienfaits

Tout le monde peut faire du vélo, la bicyclette est d’ailleurs excellente pour les sédentaires qui veulent se remettre en douceur au sport. C’est une très bonne activité pour le souffle, les muscles et l’équilibre mais aussi pour le cœur qui y acquiert de l’endurance. Ce sport a aussi l’avantage de libérer les articulations du poids du corps. Bien utile lorsque l’on a quelques kilos en trop. À la clé, pour les femmes, de belles jambes et une chute de reins plus ferme ! Les muscles du dos, quant à eux, s’étirent et se renforcent.

  • Les conseils du Kiné

Choisissez une bicyclette adaptée à votre morphologie, ne vous penchez pas trop en avant, écartez bien les mains pour stabiliser le buste. Le VTT (Vélo Tout Terrain) permet de s’écarter des routes encombrées et de profiter davantage de la nature et du calme mais il est plus sportif. Le port du casque est impératif car tomber de vélo sur la tête peut être lourd de conséquences. Ce sport est déconseillé aux personnes souffrant d’arthrose du genou.

La natation : pour libérer les tensions

Dans l’eau, on se sent léger. Et pour cause. En raison du principe d’Archimède, le corps immergé ne pèse plus que le quart de son poids… La natation se pratique donc en état de quasi apesanteur, permettant ainsi de faire travailler tous les muscles sans effort apparent, tout en augmentant en douceur les capacités respiratoires et la tonicité du muscle cardiaque. Par ailleurs, puisque vous n’êtes plus porté par votre propre corps mais par l’eau, les articulations sont moins sollicitées.

  • Les bienfaits

Elle fait travailler tous les muscles et procure un réel sentiment de détente. La natation soulage les arthroses et les douleurs dorsales, à condition, bien entendu, de choisir sa nage. Si vous souffrez des genoux, préférez le crawl à la brasse, si vous avez des douleurs lombaires, nagez sur le dos ou en brasse coulée.

  • Les conseils du kiné

L’eau froide de la mer contracte les muscles ce qui n’est pas vraiment idéal quand on a mal au cou par exemple. Si vous vous sentez un peu tendu, préférez l’eau chaude des piscines. De plus en plus de clubs de remise en forme ont des espaces aquatiques qui vous permettront de nagerou de pratiquer l’aqua gym. La pression que l’eau exerce sur toutes les parties du corps au cours de cette activité équivaut à un massage qui non seulement facilite le retour du sang vers le cœur mais s’attaque aussi à la cellulite pour remodeler la silhouette.

La marche rapide: accessible à tous

La marche rapide est l’activité de base par excellence. Le moyen le plus facilement praticable par tous et par tous les temps, le plus économique pour bouger et s’oxygéner. Quoi de plus facile que d’enfiler une bonne paire de chaussures pour aller se balader et marcher d’un bon pas ?

  • Les bienfaits

Que ce soit en forêt, sur un chemin de campagne, sur l’asphalte, la marche améliore les capacités cardiovasculaires et pulmonaires, sur le plan de l’endurance, à condition de garder une respiration ample sans dépasser le seuil d’essoufflement. C’est-à-dire que vous devez pouvoir parler tout en marchant et sans être gêné.

  • Les conseils du kiné

Choisissez avec soin vos chaussures. Elles doivent être suffisamment larges pour éviter le chevauchement des orteils et posséder des semelles épaisses et souples pour amortir les chocs. Portez des chaussettes en coton ou laine pour éviter les échauffements. Marchez régulièrement au moins deux à trois fois par semaine, de trente minutes à une heure. Faites-vous accompagner, entraînez une ou deux personnes dans votre sillage car la marche rapide en bonne compagnie est très stimulante.

L’aviron : la convivialité sur l’eau

Canoter le long des rivières, sur un lac, un canal voire sur la mer à deux, trois ou quatre dans la même « galère », c’est plutôt sympathique !

  • Les bienfaits

Cette activité nautique fait travailler harmonieusement tous les groupes musculaires, des membres supérieurs aux membres inférieurs sans oublier les abdominaux, lombaires.

  • Les conseils du kiné

Si vous n’avez pas de club proche de chez vous, investissez dans un rameur à domicile ou inscrivez-vous dans une salle de musculation où le rameur, appareil de cardio-training, reprend un principe identique à celui de l’aviron.

Le triathlon : pour cumuler les bienfaits de l’endurance

Cette discipline est constituée de trois épreuves enchainées d’endurance : natation, vélo, course à pied.

  • Les bienfaits

Ce sport complet affine la silhouette, permet de varier les entrainements sans se lasser et répond à l’attente de chacun. Par exemple, selon la Fédération Française de Triathlon, « ça peut-être 250 m de natation, 8 km de vélo, 2 km de course à pied ».

  • Les conseils du kiné

C’est une très bonne activité physique sportive complémentaire que l’on peut pratiquer de manière fractionnée. Par exemple, on peut, sur une semaine courir et nager, alterner la semaine suivante en faisant du vélo et en nageant ou courant etc. L’important est de respecter son rythme… Statistiquement, ce sport ne provoque pas plus de blessures que la course à pied.

Prudence !

  • Si vous souffrez d’arthrose, de douleurs lombaires ou articulaires ;
  • Si vous avez arrêté le sport il y a 10 ans ou que vous avez plus de 40 ans ;
  • Si vous avez un facteur de risque de maladie cardiovasculaire (tabac, surpoids, hypertension…) ;

… Alors consultez votre médecin avant de vous lancer dans un nouveau sport.

  • Si vous êtes en bonne santé mais pas vraiment sportif, dosez votre effort en débutant par des séances courtes puis en augmentant progressivement.

E-santé


Commentaires