lundi, décembre 10, 2018
Maman-BébéSommeil

C’est officiel : Les bébés doivent dormir avec leur mère jusqu’à l’âge de 3 ans

C’est officiel : Les bébés doivent dormir avec leur mère jusqu’à l’âge de 3 ans
C’est officiel : Les bébés doivent dormir avec leur mère jusqu’à l’âge de 3 ans
362views

Quand il s’agit de prendre soin des bébés, les opinions divergent et chaque parent préfère une certaine méthode pour élever ses enfants. D’ailleurs, parmi les sujets controversés entre les parents : faut-il partager son lit avec son bébé ou non ? Selon les scientifiques, il est plus bénéfique pour les enfants de dormir avec leur mère jusqu’à l’âge de trois ans.

Partager le lit avec son bébé

Le Docteur Nils Bergman, de l’Université de Cape Town, en Afrique du Sud, affirme que pour un développement optimal des nouveau-nés en bonne santé, ces derniers doivent dormir sur la poitrine de leur mère au moins pendant les premières semaines. Après cela, le Dr. Bergman pense qu’ils devraient dormir avec leurs parents jusqu’à l’âge de 3 ou même 4 ans.

Certes, il y a une grande peur envers le risque de mort subite, à savoir qu’un parent pourrait se retourner et étouffer son enfant, raison pour laquelle le co-sommeil est généralement déconseillé. D’ailleurs, une étude britannique publiée récemment a révélé que presque les deux tiers des cas du syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN) ont eu lieu lors du co-sommeil.

Mais, selon le Dr Bergman, lorsque les bébés sont victimes d’étouffement ou de mort subite, ce n’est pas à cause de la présence de leur mère. C’est à cause d’autres facteurs : fumées toxiques, cigarettes, alcool, gros oreillers et jouets dangereux.

Le Dr Bergman continue en expliquant que les changements au cerveau provoqués par les hormones du stress, quand le bébé dort seul dans un berceau, peuvent en réalité rendre plus difficile la formation de relations et de liens intimes plus tard dans la vie.

Une étude réalisée par l’université de Pennsylvanie, aux États-Unis, et qui a porté sur 16 bébés a permis de surveiller ces bébés pendant qu’ils dormaient dans le lit de leur mère. Les chercheurs ont constaté que le cœur des bébés était trois fois plus stressé quand ils dormaient seuls. En dormant dans un berceau, les bébés ont eu un sommeil plus perturbé et leur cerveau était moins susceptible de faire un cycle de sommeil sain et une transition entre les deux types de sommeil, appelés actif et paisible.

Dans le berceau, seulement 6 des 16 bébés dormaient tranquillement mais leur qualité de sommeil était inférieure qu’avec leur mère.

L’importance du contact peau à peau

Une autre étude publiée dans la revue Biological Psychiatry a suivi les résultats de 73 bébés prématurés recevant la méthode Kangourou (une méthode qui consiste à porter le bébé directement sur le ventre en peau à peau tel un kangourou), ou un contact peau contre peau avec leur mère, et 3 autres bébés prématurés ont reçu des soins standards. Les sujets de l’étude ont été suivis sur une période de 10 ans et les résultats ont été les suivants :

La méthode Kangourou a augmenté le fonctionnement autonome (arythmie respiratoire des sinus) et l’attachement maternel en période post-accouchement. Elle a en plus réduit l’anxiété maternelle et amélioré le développement cognitif de l’enfant et ses fonctions exécutives (résolution des problèmes, attention, planification, organisation…) de 6 mois à 10 ans. À l’âge de 10 ans, les enfants qui ont bénéficié de la méthode Kangourou avaient une réponse au stress atténuée, une amélioration de l’arythmie respiratoire des sinus, un meilleur sommeil et un meilleur contrôle cognitif. L’arythmie respiratoire des sinus et le comportement maternel étaient inter-reliés de manière dynamique au fil du temps, conduisant à une amélioration de la physiologie, des fonctions exécutives et de la réciprocité mère-enfant à 10 ans.

Le National Childbirth Trust recommande le partage du lit entre les parents et enfants, à condition que les parents n’aient pas bu, fumé ou consommé de drogues, ou qu’ils soient obèses, malades chroniques ou souffrant d’épuisement chronique, ce qui pourrait les pousser à se retourner sur le bébé, ou autrement, avoir un impact sur leur santé.

En général, le co-sommeil est une question très controversée. Beaucoup de parents ne jurent que par le partage du lit, d’ailleurs, c’était une pratique courante avant que les lits ne deviennent si courants et abordables. Il y a de nombreux avantages à cela, mais il est également important de faire attention et d’être conscient des dangers potentiels.

Il est certes important que les bébés soient câlinés, et reçoivent beaucoup d’amour, mais surtout se sentent en sécurité. Donc, comment peuvent-ils se sentir en sécurité seuls dans une autre pièce ? En y réfléchissant, cela semble plutôt logique.

Chaque parent ne fait que ce qu’il pense être le mieux pour son bébé, mais une chose est sûre, il est important de choisir ce qui peut mettre le bébé dans des conditions de confort, afin qu’il soit heureux et en bonne santé.

 

Santé+

Commentaires