lundi, décembre 10, 2018
CancerMaladies

Cancer du poumon : Hommes ou femmes…cela vous concerne

Cancer du poumon : Hommes ou femmes…cela vous concerne
Cancer du poumon : Hommes ou femmes…cela vous concerne
155views

Le poumon, cet organe vital qui constitue l’appareil respiratoire, a pour rôle principal d’assurer les échanges gazeux entre le corps humain et l’air ambiant. Les cellules formant cet organe, subissent parfois des changements qui affectent leur croissance. Ce développement cellulaire anarchique peut causer de graves problèmes nuisibles à la santé dont les cancers. Le cancer du poumon aujourd’hui est classé parmi les cancers les plus meurtriers dans le monde, et la croissance du nombre des cas augmente avec le nombre des fumeurs.

Qu’est-ce que le cancer de poumon ?

Le cancer de poumon est une tumeur maligne naissant dans les cellules pulmonaires. Ce cancer de poumon menaçant la santé est classé en deux catégories : cancers de poumon à petites cellules et en cancers de poumon non à petites cellules, un classement qui est fait selon le type de cellules affectées :

  • Le cancer du poumon à petites cellules : Ce type de problème de santé constitue la forme la plus dangereuse. Il se développe rapidement et pour le traiter, la chimiothérapie ainsi que la radiothérapie sont les seuls moyens. Cette tumeur prend naissance dans les cellules formant les bronches centrales des poumon Les deux types principaux de cancer du poumon à petites cellules sont le carcinome à petites cellules et le carcinome mixte à petites cellules.
  • Le cancer du poumon non à petites cellules : Ce type de cancer touche environ 80% des cas diagnostiqué par le cancer du poumon. Son développement est très long, mais il se traite facilement. On distingue 3 formes : Une forme connue sous le nom d’adénocarcinome, qui se développe au niveau des cellules glandulaires des parties externes du poumon, une deuxième forme formée dans les cellules malpighiennes qui est le carcinome épidermoïde du poumon et une troisième forme qui est le carcinome à grandes cellules qui survient rarement.

Le cancer du poumon est un risque d’altération de la santé qui ne commence à se manifester qu’entre 50 ans et 65 ans. Etant la forme la plus menaçante des cancers sur la santé humaine, il est connu par sa facilité de propagation à travers le sang chargé d’oxygène passant par les poumons vers tout l’organisme.

Les signes et symptômes du cancer du poumon :

Seul un professionnel de santé peut affirmer l’atteinte par cette tumeur par la consultation des différents signes, mais quelques symptômes peuvent être reconnus par la personne concernée même. Parmi les symptômes les plus courants on trouve :

  • Respiration sifflante et essoufflement.
  • La présentation d’une toux qui s’intensifie ou qui ne disparaît pas.
  • Une douleur constante au thorax, qui s’accentue au moment de tousser ou de respirer profondément.
  • Crachats de sang.
  • Voix enrouée.
  • Etre affecté par une bronchite ou une pneumonie fréquemment.
  • Douleurs importantes à l’épaule.
  • Une sensation de fatigue.
  • Perte d’appétit et de poids.
  • Des crises d’épilepsie.
  • Une difficulté à avaler.

Les facteurs et les personnes à risques du cancer du poumon :

Les facteurs de risque causant ce trouble de santé sont nombreux, et les éviter permet de réduire et même d’éliminer parfois le risque de l’atteinte par le cancer du poumon. Parmi les principales causes on trouve le tabagisme qui est de loin le plus important des facteurs de risque de la maladie. Cependant, fumer de la cigarette, de la pipe ou du narguilé ne peut que nuire à la santé des poumons de leur utilisateur. En second lieu, on trouve l’exposition à la fumée secondaire pour les non-fumeurs qui est très nocive pour la santé des enfants surtout et qui augmente leur risque d’atteinte par le cancer du poumon à un âge adulte.

Notamment l’exposition aux produits cancérigènes, que cela soit au travail ou bien chez soi, ces substances peuvent provoquer des mutations génétiques causant ainsi ce cancer.

Les personnes pouvant éventuellement être touchées par le cancer du poumon sont généralement des fumeurs prédisposés génétiquement à cette tumeur, ce qui explique l’atteinte par la maladie par certains fumeurs et non d’autres. Aussi, les personnes atteintes d’une des formes des maladies pulmonaires chroniques.

Le diagnostic du cancer du poumon :

Le diagnostic est une série de questions et d’examens auxquels le professionnel de santé à recours pour identifier les causes d’un problème de santé donné. Quand il s’agit d’un cancer du poumon et que le médecin soupçonne sa présence par la révélation d’une ombre sur l’un des poumons sur une radiographie pulmonaire, il essaye d’approfondir le diagnostic et chercher à confirmer ou à nier sa présence. Il commence à voir l’historique du potentiel sujet  et ces antécédents médicaux, à chercher des épreuves diagnostiques par des interventions endoscopiques, des analyses des expectorations ainsi qu’une biopsie, ces épreuves s’ils confirment l’atteinte par le cancer du poumon, le professionnel de santé passera aux épreuves de stadification de la maladie par une tomodensitométrie, des interventions osseuses, des analyses moléculaires des tissus…

A l’issu de cette panoplie d’examen et s’ils s’avèrent à résultat positif, le médecin confirmera l’atteinte du patient par la tumeur et déclenchera par la suite le traitement dans le but de cerner sa propagation.

Les traitements et les mesures de prévention :

Selon le stade de la propagation de la tumeur ainsi que son type, le médecin met en place le traitement adéquat soit une radiothérapie, une chimiothérapie ou bien une chirurgie. En effet, le traitement chirurgical ne peut avoir lieu que si la tumeur est de petite taille localisée sur un seul poumon. Tandis que la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées lorsque le cancer a réussi à envahir d’autres tissus.

Vu que le cancer du poumon est une tumeur à faibles chances de guérison, la prévention est le meilleur des conseils pour l’éviter. Ne jamais fumer, ou de cesser de le faire reste la première des choses à faire pour minimiser le risque d’atteinte au maximum possible. De plus, essayer de ne pas s’exposer aux produits toxiques et de très bien se protéger si on obligé d’être à leur contact. Adopter une alimentation saine riche en caroténoïdes qui possèdent un effet protecteur contre cette tumeur. Une dernière mesure de prévention à prendre est d’éviter le plus possible la fumée secondaire.

Quand une personne est touché par un cancer pulmonaire ou n’importe quel autre forme de cancer, un minimum de soutient doit lui être assurer. Il peut aussi assurer ceci par lui-même en optant à une amélioration de sa qualité de vie en intégrant des groupes de soutient ou par le biais de la naturothérapie ou l’aromathérapie par exemple qui aideront à la réduction du stress, de l’anxiété et de la fatigue qu’il sent et lui donneront une sensation de bien-être psychologique ainsi que physique.

Santé Naturelle Mag

Commentaires