lundi, mai 20, 2019
Manger SainementSanté Nutrition

Astuces pour consommer moins de sel

Astuces pour consommer moins de sel
Astuces pour consommer moins de sel
137views

Vous faites de la rétention d’eau et on vous a déjà conseillé (plusieurs fois !) de consommer moins sel, mais vous n’y arrivez pas ? Voici des astuces pour vous aider à consommer moins de sel.

Sodium ou potassium?

Le sel de table, c’est du chlorure de sodium. Il est donc trop riche en sodium, il augmente par conséquent le risque d’hypertension artérielle. L’idéal c’est de consommer autant de sodium que de potas­sium. Celui-ci donne à peu près le même goût salé, mais n’a pas du tout les inconvénients du sel de table classique. Certaines personnes trouvent qu’il a un arrière-goût. A vous de vérifier !

Retenez donc que ce n’est pas le sodium en soi qui est mauvais, mais le déséquilibre entre sodium et potassium.


Notre corps a besoin d’un équilibre entre sodium et potassium, mais malheureusement, nous consommons trop peu de potassium.

Comment consommer moins de sel?

La meilleure manière pour consommer moins de sel, c’est de don­ner des saveurs authentiques à vos plats. Le sel est un excellent révélateur de goût, mais il y en a d’autres comme le vinaigre ou le citron. Il y a aussi la fleur de sel, la mince couche de cristaux blancs qui se forme sur la surface des marais salants. Elle s’utilise en cuisine à la place du sel pour assaisonner les plats, son prix est par ailleurs plus élevé, car la production est –par définition- plus limitée que le sel classique.

Privilégiez les vinaigrettes maison

Pour diminuer la consommation de sel caché, évitez les vinaigrettes vendues dans la grande distribution (15 ml de vinaigrette du com­merce contient en moyenne 100 mg de sodium) et préparez votre propre vinaigrette. Voici une recette de vinaigrette classique avec très peu de sel :

  • 5 ml (1 c. à thé) de moutarde
  • 30 ml (2 c. à soupe) d’huile d’olive
  • 15 ml (1 c. à soupe) de vinaigre de votre choix
  • Poivre et ail au goût

Pensez aux anchois

Pour consommer moins de sel de table, pensez au filet d’an­chois à l’huile. Il donne beaucoup de goût à vos plats. Un in­grédient bon marché et riche en oméga-3, bon pour le cœur et bon et pour protéger votre cerveau. Il se marie à toutes les salades d’été, et il fond complètement dans les plats mijotés en leur donnant un goût exquis !

Choisissez les mélanges sel-épices

C’est une solution radicale pour ne plus consommer autant de sel, car vous allez ajouter en même temps du sel et des épices, des herbes, etc. Soyez plus attentif donc en faisant vos courses la prochaine fois : cherchez la mention « pauvre en sodium » et la mention « agrémenté d’herbes ».

Et les sels exotiques ?

On retrouve, en grandes surfaces, de plus en plus de sels exotiques. Sel rose de l’Himalaya, sel de bambou, sel bleu saphir de Perse, sel noir d’Hawaï, sel aromatisé à l’olive, etc. En Suisse, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires a mené l’enquête pour évaluer la composition de certains sels exotiques, et il s’avère que souvent, ces sels ne contenaient pas d’iode. Il faut savoir que le sel de table est iodé (c’est-à-dire qu’on y ajoute de l’iode car tous les sols ne contiennent pas suffisamment d’iode…), et que l’iode est essentiel à notre organisme. Un déficit d’iode perturbe la glande tyroïde et ralentit le développement physique et intellectuel des enfants.

Le point le plus important à prendre en considération dans le choix du sel de table est celui de l’équilibre sodium-potassium. Lisez bien les étiquettes des produits que vous achetez.

Santé Naturelle Mag


Commentaires