mardi, décembre 18, 2018
Anti-âgeAu Quotidien

Anti-âge : que faire contre les rides du sillon naso-génien ?

Anti-âge : que faire contre les rides du sillon naso-génien
Anti-âge : que faire contre les rides du sillon naso-génien
213views

Dans la quête anti-âge, le sillon naso-génien, aussi appelé ride d’amertume, fait partie des premières préoccupations des femmes. Les injections de produit de comblement en médecine et chirurgie esthétique permettent d’atténuer ces rides qui nous donnent l’air un peu triste.

Le sillon naso-génien ou ride d’amertume

Le sillon naso-génien est une ride qui s’étend de l’aile du nez jusqu’au coin de la lèvre. Elle se creuse avec les années et les nombreuses contractions des muscles faciaux. Elle peut aussi s’aggraver en cas de perte de poids.

“En terme de restauration et de comblement, les sillons naso-géniens représentent la première préoccupation en France” affirme Charlotte de Reals, Directrice marketing d’un laboratoire spécialiste des injectables anti-âge. “Cela représente 47 % des actes en injectables.” Une demande de correction et de comblement très forte qui est généralement satisfaite avec des injections de produits plus ou moins résorbables.

Les injections d’acide hyaluronique, première arme de comblement des sillons naso-géniens

L’acide hyaluronique est le produit le plus utilisé pour combler les sillons naso-géniens. Les injections se font en cabinet, en quelques minutes.

Le médecin esthétique injecte : “un acide hyaluronique volumateur dans le derme et en sous dermique pour faire un matelas de soutien”, explique le Dr Alain Butnaru, médecin esthétique. Une seule injection suffit pour obtenir un bon résultat. ”

Il est également possible d’injecter très superficiellement un acide hyaluronique réticulé et souple pour lisser la ride”, poursuit le médecin.

L’acide hyaluronique étant un produit résorbable, il faudra prévoir une nouvelle injection au bout de 12 mois environ. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose pour le Dr Butnaru. “Avec le temps, le visage évolue. Un produit résorbable permet d’adapter les injections en fonction de l’évolution du visage.” Avec à la clé un résultat plus naturel, non figé.

Les suites de l’injection sont très faibles.

“A part quelques rougeurs sur les zones d’injection quand on pique en superficie, il n’y a pas vraiment de suites. Et quand on injecte en profondeur, le résultat est immédiat, sans suites. Par ailleurs, les cas d’allergie avec l’acide d’hyaluronique sont très rares” rassure le Dr Butnaru.

Le lipofilling pour combler les sillons naso-géniens

Le micro-lipofilling qui consiste à prélever de la graisse (généralement au niveau des genoux) sur la patiente et à lui réinjecter après centrifugation, fait également partie des techniques utilisées pour combler les rides du sillon naso-génien.

Il s’agit d’une bonne solution définitive. A noter toutefois, environ 30 % de la graisse injectée va se résorber dans les 3 à 4 mois suivant l’opération. Le Dr Butnaru met d’ailleurs en garde contre la sur-correction : “Pour compenser la résorption, il y a une tentation de sur-correction en injectant plus de graisse ce qui peut entraîner une petite asymétrie si un côté prend plus que l’autre.” Et comme le résultat à terme est définitif, il vaut mieux prévoir éventuellement une seconde injection. Il est toujours plus facile de rajouter de la graisse que d’en retirer.

Avec le lipofilling pas de risque de rejet puisqu’il s’agit de la propre graisse de la patiente.

Le micro-lipofilling est un acte chirurgical qui se déroule au bloc sous anesthésie locale. Seuls les chirurgiens sont habilités à le pratiquer. Les suites opératoires sont donc plus importantes que pour une injection d’acide hyaluronique. L’éviction sociale est généralement d’une semaine avec une reprise des activités professionnelles au bout de 7 à 14 jours.

Le résultat définitif se voit au bout de 3 à 4 mois.

Les inducteurs tissulaires, les produits injectables d’avenir ?

A côté des injections d’acide hyaluronique et du lipofilling, “un nouveau concept s’impose peu à peu” dans le comblement des rides : les inducteurs tissulaires.

Il s’agit de produit volumateur à base d’une molécule (le polycaprolactone, l’hydroxy apatite de calcium ou l’acide polylactique) capable de “stimuler le collagène et d’apporter une correction à la fois naturelle et durable”, explique le Dr Bernard Mole, chirurgien plasticien.

Les inducteurs tissulaires stimulent les fibroblastes (qui fabriquent le collagène et l’élastine) qui diminuent avec l’âge. Injectés dans les rides profondes comme les sillons naso-géniens ils permettent de restaurer les volumes. “Ils s’injectent exactement comme un acide hyaluronique, mais dans un plan généralement plus profond. L’effet volumateur est immédiat”, poursuit le professionnel. En quelques semaines, le produit injecté (résorbable et biocompatible) “est éliminé et remplacé par le propre collagène de la patiente produit sous l’effet de la molécule inductrice.” Une seule injection suffit généralement pour une bonne correction “qui va durer 1 à 2 ans.”

Si l’envie nous piquait de corriger nos sillons naso-géniens, la médecine et chirurgie esthétique nous proposent désormais des solutions durables et naturelles.

E-santé

Commentaires