mardi, décembre 18, 2018
AllergieMaladies

Allergie : quand faut-il se méfier d’une gorge qui gratte ?

allergie-quand-faut-il-se-mefier-dune-gorge-qui-gratte
allergie-quand-faut-il-se-mefier-dune-gorge-qui-gratte
108views
Souffrir d’un mal de gorge n’est pas forcément imputable à une infection bactérienne ou virale, pas plus qu’à un coup de froid. Cela peut en effet être le premier signe d’une allergie. Toux, gorge qui gratte, quand faut-il penser à une allergie ?

Toux et gorge qui gratte : des symptômes d’allergie ?

Dans le cas d’une personne allergique, la présence de l’allergène entraînera des réactions en chaîne du corps, notamment une rhinite allergique. Le nez produira du mucus en abondance, avec des écoulements nasaux et une sensation de nez bouché. La personne respirera alors plus volontiers par la bouche, ce qui aura pour effet d’assécher la gorge. Par ailleurs, respirer par la bouche permettra aux pollens de l’air et aux acariens de la poussière d’entrer dans la bouche puis la gorge, ce qui fera réagir le système immunitaire. Il produira des anticorps et libérera des substances inflammatoires, d’où des irritations, le sentiment d’une gorge qui gratte, des quintes de toux, voire des douleurs à la déglutition.

Enfin, les secrétions excessives de mucus du nez se déverseront dans l’arrière-gorge et l’enflammeront.

Tous ces phénomènes allergiques combinés vont donc donner un mal de gorge.

Que faire en cas de mal de gorge dû à une allergie ?

Il convient de bien s’hydrater pour diluer le mucus accumulé dans la gorge et pallier le dessèchement de cette dernière. Il faut aussi éviter autant que possible de se trouver en présence de l’allergène. Des antihistaminiques, accompagnés d’un collyre pour les yeux et d’un spray nasal contre les allergies, pourront être prescrits. Enfin, un traitement de sensibilisation pourra être proposé, seule solution pour se débarrasser définitivement de l’allergie.

Commentaires