mardi, décembre 18, 2018
Au QuotidienMédecine Esthétique

Acné : peau grasse ou peau sèche, quelles différences

Acné : peau grasse ou peau sèche, quelles différences
Acné : peau grasse ou peau sèche, quelles différences
135views

L’acné est souvent associée aux peaux grasses. Pourtant, certaines peaux sèches peuvent elles aussi souffrir d’acné. Le Dr Nina Roos, dermatologue, dresse pour nous les différences entre une peau acnéique à tendance grasse et une peau acnéique à tendance sèche.

Acné sur peau grasse ou peau sèche : des causes différentes, mais pas seulement

La première des différences peut être notée au niveau de l’âge. L’acné des peaux grasses correspond plutôt une acné juvénile qui touche les ados et les jeunes adultes jusqu’à environ 25 ans. Alors que l’acné sur peau sèche surviendra plutôt à partir de la trentaine, période à partir de laquelle la peau devient “plus sèche, plus fine, plus réactive.”

Le Dr Nina Roos, dermatologue, explique qu’il existe des facteurs prédominants dans les deux types d’acné : “Chez tous les acnéiques quel que soit leur âge on retrouve un problème de bactérie, d’inflammation, de mauvaise qualité du sébum.”

Des causes auxquelles s’ajoutent des facteurs différents liés à l’âge.

  • Chez les jeunes, on retrouve des problèmes “d’hyperséborrhée qui engorge les pores et donne un côté luisant à la peau grasse” mais également d’épaississement de la couche cornée.
  • Chez la femme adulte, chez qui la peau est plus sèche pour des raisons physiologiques (avec l’âge la peau sécrète moins de sébum), l’acné peut être causée par des perturbations hormonales, le stress, l’alimentation, le tabagisme. Par ailleurs, une très grande consommation de soins et d’actifs différents au cours de leur vie peut avoir sensibilisé, irrité voire agressé la peau qui en réaction “va entrer dans un cercle vicieux en graissant plus facilement. Il a d’ailleurs été scientifiquement démontré que des irritations de la peau peuvent engendrer des lésions d’acné” éclaire la dermatologue.

Selon les âges, des boutons d’acné et une topographie bien distinctes

L’acné juvénile et l’acné de la femme adulte sont des pathologies proches mais qui ont leurs propres spécificités.

  • L’acné de la femme adulte donc plutôt sur peau sèche (elle touche environ 41 % des femmes de 25 à 45 ans) est une forme d’acné inflammatoire qui se traduit par des boutons rouges et des kystes avec quelques nuances.

Le Dr Roos précise : “Chez la femme non fumeuse, on a plutôt une acné de type inflammatoire avec des gros boutons douloureux qui mettent du temps à partir. Chez les fumeuses régulières, on a plutôt une forme rétentionnelle avec des points noirs et des petits boutons blancs.”

  • Chez l’adolescent, les lésions d’acné sont plutôt mixtes avec des points blancs, des points noirs, des kystes.

Autre différence entre les peaux acnéiques grasses ou sèches, la répartition des lésions.

  • Chez la femme adulte, les lésions vont se situer principalement sur la partie basse du visage : menton, zone mandibulaire, haut du cou. “Cela correspond à une topographie hormonale” poursuit Nina Roos.
  • Alors que chez l’ado, la répartition est plus homogène avec des lésions d’acné sur l’ensemble du visage, notamment sur le front, une zone très peu touchée chez la femme acnéique.

Acné : des traitements adaptés à chaque type de peau

Les deux types d’acné ne sont pas traités exactement de la même façon car les peaux sèches et les peaux grasses n’ont pas tout à fait les mêmes besoins.

Par exemple, les peaux sèches ne tolèrent pas aussi bien les soins asséchants destinés aux peaux grasses.

Le Dr Roos rappelle par ailleurs que l’acné de la femme adulte est plus compliquée à traiter et demande plus de temps que l’acné juvénile : “L’acné de la femme adulte est une acné persistante et récidivante. Il faut donc trouver des soins efficaces, bien tolérés et suffisamment nourrissants qui doivent également prendre en compte le désir de grossesse de la jeune femme, son mode de contraception, sa réticence face à certaines substances… Il est aussi important de chercher les facteurs externes (contraception, alimentation, stress…) dans l’acné de la femme adulte. Alors que chez l’adolescent c’est plus simple, il y a moins d’intolérances, l’amélioration est plus rapide.”

C’est parce que la peau sèche a tendance à être plus sensible que la peau grasse qu’elle nécessite un traitement spécifique. Toutefois les femmes peuvent-elles se tourner vers les gammes de soins destinées à l’acné juvénile ? Dans les faits, il ne semble pas y avoir de réelles contre-indications à condition de les associer à des soins nourrissants.

Le Dr Roos rappelle que ces gammes anti-acné “sont généralement formulées pour des peaux grasses. Elles sont assez fluides et matifiantes et peuvent ne pas être assez hydratantes pour une peau sèche.”

Donc s’il est possible d’utiliser ces soins, il faudra veiller à bien compenser leur manque d’hydratation avec une crème plus riche.

Il s’agit alors de trouver le juste équilibre, ce qui n’est pas toujours facile de faire seule, dans sa salle de bain ou face aux linéaires en magasins.

Dr Roos : “Il faut aussi faire attention à ne pas mélanger des produits qui ne seraient pas compatibles.” … Mieux vaut sans doute éviter de jouer aux apprenties laborantines et mieux vaut s’en tenir à sa prescription médicale ou se fier aux gammes de soins destinées à chaque type d’acné.

E-santé

Commentaires